Publicité
LEO

Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Souhaitez-vous apporter votre soutien à LEO ?

Alors désactivez le bloqueur pour le site de LEO ou bien faites un don !

 
  •  
  • Accueil du forum

    Labo de langues

    goûter qc / goûter de qc / goûter à qc

    Sujet

    goûter qc / goûter de qc / goûter à qc

    Commentaire

    goûter est soit transitif, soit transitif indirect (resp. intransitif).

    Est-ce qu’il y a des critères sémantiques fixes qui déterminent quand on emploie quelle préposition?

    Ce que je crois avoir observé, c’est qu’avec les activités, on emploie souvent «à»: p. ex.: goûter au tennis


    Ou est-ce qu’on fait la différence entre le premier contact avec qc (p. ex. un repas) et le simple fait de déguster pour la énième fois?

    AuteurStruppi (307065)  01 Mai 20, 13:41
    Commentaire

    Goûter qc s'appliquer uniquement au sens du goût

    Goûter à qc n'a rien à voir avec le sens, c'est une autre façon de dire: essayer, tester, expérimenter (ce qui implique que c'est une expérience inédite pour la personne)


    #1AuteurGrossbouff (465598)  07 Mai 20, 13:26
    Commentaire

    Goûter à.Boire, manger une certaine quantité de


     Goûter de

    1. Manger ou boire pour la première fois

    2. Au fig. Faire l'essai de. 


    https://www.cnrtl.fr/definition/go%C3%BBter



    #2Auteurpatapon (677402) 07 Mai 20, 17:49
    Commentaire

    nach meinem französischen Empfinden: faire l'expérience d'une nourriture ou boisson : goûter à


    goûter de : faire l'expérience de, découvrir au concret et figuré : tu ne veux pas goûter du / au gâteau ?

    Il goûte en ce moment de la littérature russe.


    Et toujours 30 thèmes allemands gratuits et corrigés à : http://themeallemand.wifeo.com


    #3AuteurJans (909091) 09 Mai 20, 08:23
    Commentaire

    goûter de mon bâton, je crois qu'il y a cela dans Les fourberies de Scapin de Molière


    Ici "Fam. et iron. Goûter du bâton, être rossé à coups de bâton" https://www.cnrtl.fr/definition/academie9/go%...

    Moi, je n'ai pas de pub gratuite comme Jans :-))

    #4AuteurFriedrik (670695)  09 Mai 20, 11:37
    Commentaire

    Maintenant, je ne pige plus rien du tout...:

    Soit l’usage est vraiment si flottant que toute préposition (à/de) s'emploie dans n’importe quel contexte, soit les exemples cités ne sont pas tout à fait convaincants...:


    Par exemple, j’ai un peu l’impression que dans l’exemple de toi, Jans:

    «Il goûte en ce moment de la littérature russe.»

    le «de» ne fait pas partie de la rection de «goûter», mais constitue l’article partitif devant «littérature»: → «de la littérature». Comme ça, on aurait ici un emploi transitif (!) de «goûter» au sens I. A. 1. du TLFi (all.: «goutieren»).

    J’ai bien vu le sens II. B. 2. du TLFi (emploi figuré), mais ni

    Goûter de la littérature (derrière la définition)

    ni

    qui goûte de tout se dégoûte de tout

    ne me paraissent autrement convaincants en ce qui concerne l’approbation de «goûter de» dans ce sens-là...


    Et est-ce que vous diriez vraiment: «La semaine dernière, il a goûté du tennis.»???

    #5AuteurStruppi (307065)  09 Mai 20, 12:19
    Commentaire

    La semaine dernière, il a goûté du tennis. Il est revenu plein de bobos et de courbatures aux mollets. Il a opté cette semaine pour la piscine. Il a voulu goûter des sports violents, ça ne lui reprendra pas de sitôt !

    #6AuteurFriedrik (670695) 09 Mai 20, 12:59
    Commentaire

    #5 "«de» ne fait pas partie de la rection de «goûter», mais constitue l’article partitif devant «littérature»" Difficile de départager ces deux analyses, car goûter de quelque chose c'est de toutes facons n'en consommer qu'une partie pour essayer.

    #7AuteurFriedrik (670695) 09 Mai 20, 13:06
    Commentaire

    Merci, Friedrik, de tes réponses très différenciées!

    Les phrases dans #6, tu les as formées toi-même, ou est-ce que tu les as trouvées quelque part?

    #8AuteurStruppi (307065) 09 Mai 20, 14:57
    Commentaire

    Pour Information

     

    GOÛTER1, verbe 

    GOÛTER2, subst. masc.


     

    I)− Emploi trans.

    Percevoir, par le goût, une impression qui constitue une information sur la saveur de quelque chose.

     

    Goûter un plat, une recette :

     

    P. méton. Manger ou boire quelque chose en petite quantité afin d'en vérifier la saveur et de l'apprécier à sa juste valeur.

     

    [Il] l'envoyait à la cuisine, avant les grands dîners, goûter les sauces (Goncourt, Ch. Demailly,1860, p. 189

     

    Au fig.

    A. − [En parlant de choses susceptibles de procurer un plaisir physique ou intellectuel]

     

    1. Goûter + subst. évoquant un plaisir.

     

    Éprouver un sentiment ou une sensation agréable. Goûter le bonheur, la joie, la paix, le repos, le répit, la vie, la volupté. 

     

    2. Goûter + subst. évoquant la source du plaisir.Éprouver un plaisir, le savourer ou le déguster :. -… je ne dormais pas, pendant que tu m'embrassais sur les yeux. Je goûtais tes baisers. Zola, Faute Abbé Mouret,1875, p. 1472.

     

    3. ... je suis capable de me hausser au bien-être, à l'apaisement que nous donne la beauté, bref de goûter l'art pour l'art... Barrès, Greco,1911, p. 87

     

    B. − Rare. [En parlant de pers.] Apprécier.

    Il goûtait ceux qui le bravaient ou le secondaient (Cocteau,

     

    C. − P. plaisant. Éprouver un plaisir ou du plaisir à, voir d'un bon œil.

     Goûter la bêtise, l'inertie, la sottise. Je goûte assez l'intolérance des jeunes. (Martin du G.,

     

    II. − Emploi trans. indir. 

    A) - Goûter à

     

    .Boire, manger une certaine quantité de.

     

    . Ensuite, ils goûtèrent aux bonbons apportés par le visiteur (Adam, Enf. Aust.,1902, p. 187)

     L'ivrogne glouton (...) avait voulu goûter à toutes ces gourmandises (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 310).

    B. − Goûter de

    1. Manger ou boire pour la première fois.

     

    Goûter d'une boisson exotique, d'une orange amère. Tiens, je pourrais faire goûter de ma cuisine aux patrons (Dabit, Hôtel,1929, p. 147).

     

    2. Au fig. Faire l'essai de.

    Goûter de la littérature :

     

    3. ... qui goûte de tout se dégoûte de tout. Taine, Notes Paris,1867, p. IX.

    III) − Emploi intrans. Prendre une légère collation entre le déjeuner et le dîner.

     Faire goûter; inviter à goûter; rester, venir goûter :

     

    https://www.cnrtl.fr/definition/gouter 

     

    --------------------------------------------------------------------------------------------  

    J’ai décortiqué „cnrtl“.

    On emploie donc goûter comme

     

    I. Verbe transitif

    II. Verbe transitif indirect 

    A) Goûter à

    B)  Goûter de 

    III) Verbe intransitif


    Se donner pour chaque point des exemples typiques et apprendre le tout !!

     

    #9AuteurJosef-Joseph (324940)  09 Mai 20, 16:01
    Commentaire

    #8 Nan c'est des phrases inventées rien que pour touaaaa :-)

    Mais en les écrivant, je me disais que goûter de n'est pas très courant. Et sans doute pour dire quelque chose de déagréable, l'expérience est sans doute le plus souvent une mauvaise expérience. Mais c'est une supposition, il faudrait faire des statistiques... On a plus haut un exemple de 1929...


    #3 Jans "tu ne veux pas goûter du / au gâteau ?" Je dirais au gâteau.


    #10AuteurFriedrik (670695) 09 Mai 20, 19:57
    Commentaire

    Donc pour conclure et en m'appuyant sur le post #9: " B. − Goûter de Emploi trans. indir. 

    2. Au fig. Faire l'essai de.

    Goûter de la littérature :

    3. ... qui goûte de tout se dégoûte de tout. Taine, Notes Paris,1867, p. IX."

    je dirais: employé au sens 2., le verbe a le plus souvent une connotation négative, comme dans la citation de Taine en 3.

    #11AuteurFriedrik (670695)  11 Mai 20, 11:50
     
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  
 
 
  • Pinyin
     
  • Clavier
     
  • Caractères spéciaux
     
  • En phonétique
     
 
 
:-) transformé automatiquement en 🙂