Publicité
LEO

Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Souhaitez-vous apporter votre soutien à LEO ?

Alors désactivez le bloqueur pour le site de LEO ou bien faites un don !

 
  •  
  • Accueil du forum

    Bavardages

    Jardins de la poésie, saison 2, premier jardin

    Sujet

    Jardins de la poésie, saison 2, premier jardin

    Commentaire

    Ob man diesen Faden wiederbeleben kann ? Hier ein Versuch mit Rilke, Herbsttag

    https://www.youtube.com/watch?v=x-MwVjggIcE

    #302AuteurRegenpfeifer (1228344)

    Siehe auch: Les jardins de la poésie, troisième jardin

    Siehe auch: Les jardins de la poésie, premier jardin

    Siehe auch: Jardin de la poésie - n° 10

    @ Regenpfeifer. Il existe 10 jardins de la poésie qui nous ont apporté beaucoup de joie et quelques tracas, notamment en raison des droits d'auteur. Il y a des règles à respecter impérativement. Dana les a formulées au début du troisième fil et je colle ici son avertissement:

    Da die vorhergehende Serie dem Urheberrecht zum Opfer gefallen ist, bitten wir alle, die ein Gedicht posten möchten, nur Texte von Autoren zu zitieren, die seit mindestens 75 Jahren tot sind. Will man auf Gedichte von jüngeren Autoren verweisen, so ist das nur in Form von Links möglich. (Das geht aber.)

    oopsy, qui a collaboré avec zèle aux premiers jardins, a, elle aussi, exprimé le désir que nous les réactivions. Je prends donc la liberté de lancer ce ballon d'essai.

    Auteur Clélia (601872)  26 Sept. 22, 07:43
    Commentaire

    https://www.youtube.com/watch?v=irdo-8Q7oN4

    Le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard - Que pleurent dans la nuit nos cœurs à l'unisson - Ce qu'il faut de malheur pour la moindre chanson - Ce qu'il faut de regrets pour payer un frisson - Ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare. (Aragon)


    Chant d'automne

    I

    Bientôt nous plongerons dans les froides ténèbres ;

    Adieu, vive clarté de nos étés trop courts !

    J'entends déjà tomber avec des chocs funèbres

    Le bois retentissant sur le pavé des cours.


    Tout l'hiver va rentrer dans mon être : colère,

    Haine, frissons, horreur, labeur dur et forcé,

    Et, comme le soleil dans son enfer polaire,

    Mon cœur ne sera plus qu'un bloc rouge et glacé.


    J'écoute en frémissant chaque bûche qui tombe

    L'échafaud qu'on bâtit n'a pas d'écho plus sourd.

    Mon esprit est pareil à la tour qui succombe

    Sous les coups du bélier infatigable et lourd.


    II me semble, bercé par ce choc monotone,

    Qu'on cloue en grande hâte un cercueil quelque part.

    Pour qui ? - C'était hier l'été ; voici l'automne !

    Ce bruit mystérieux sonne comme un départ.


    II


    J'aime de vos longs yeux la lumière verdâtre,

    Douce beauté, mais tout aujourd'hui m'est amer,

    Et rien, ni votre amour, ni le boudoir, ni l'âtre,

    Ne me vaut le soleil rayonnant sur la mer.


    Et pourtant aimez-moi, tendre cœur ! soyez mère,

    Même pour un ingrat, même pour un méchant ;

    Amante ou sœur, soyez la douceur éphémère

    D'un glorieux automne ou d'un soleil couchant.


    Courte tâche ! La tombe attend - elle est avide !

    Ah ! laissez-moi, mon front posé sur vos genoux,

    Goûter, en regrettant l'été blanc et torride,

    De l'arrière-saison le rayon jaune et doux !


      Les Fleurs du mal - Spleen et Idéal - Charles Baudelaire


    #1Auteur Clélia (601872)  26 Sept. 22, 08:03
    Commentaire

    Merci pour l'info, Clélia, avec Rilke il n'y a pas de problème 😉 Je n'ai qu'à regarder si ma date de naissance correspond à la date de décès de l'auteur et c'est bon 😀



    #2Auteur Regenpfeifer (1228344)  26 Sept. 22, 08:41
    Commentaire

    Hier ein Link zu Kästners "Oktober" :


    https://youtu.be/GadXgi-ivSY

    #3Auteur Regenpfeifer (1228344) 30 Sept. 22, 12:51
    Commentaire

    Und um den September zu verabschieden "Mois de Septembre" (Les mois de l'année) de François Coppée († 23. Mai 1908):


    Après ces cinq longs mois que j'ai passés loin d'elle,

    J'interroge mon cœur ; il est resté fidèle.

    En Mai, dans la jeunesse exquise du printemps,

    J'ai souffert en songeant à ses beaux dix-sept ans.

    Quand la nature, en Juin, de roses était pleine,

    J'ai souffert en songeant à sa suave haleine.

    En Juillet, quand la nuit peuplait d'astres les cieux,

    J'ai souffert en songeant à l'éclat de ses yeux.

    Août a flambé, Septembre enfin mûrit la vigne,

    Sans que mon triste cœur s'apaise et se résigne.

    Toujours son souvenir a le même pouvoir,

    Et je n'ai qu'à fermer les yeux pour la revoir.


    #4Auteur Ceesem (719060) 30 Sept. 22, 13:11
    Commentaire

    La mélancolie, c'est le bonheur d'être triste. (Victor Hugo)


    Der scheidende Sommer


    Das gelbe Laub erzittert,

    Es fallen die Blätter herab;

    Ach, alles was hold und lieblich

    Verwelkt und sinkt ins Grab.


    Die Gipfel des Waldes umflimmert

    Ein schmerzlicher Sonnenschein;

    Das mögen die letzten Küsse

    Des scheidenden Sommers sein.


    Mir ist, als müßt ich weinen

    Aus tiefstem Herzensgrund;

    Dies Bild erinnert mich wieder

    An unsre Abschiedsstund.


    Ich mußte von dir scheiden,

    Und wußte, du stürbest bald;

    Ich war der scheidende Sommer,

    Du warst der kranke Wald.


    Heinrich Heine, (1797 - 1856)

    https://www.flickr.com/photos/stephanexpose/2...

    #5Auteur Clélia (601872)  04 Oct. 22, 07:38
    Commentaire

    Georg Trakl, 1887 - 1914, Verklärter Herbst


    https://youtu.be/2X-om9JRpuw

    #6Auteur Regenpfeifer (1228344) 04 Oct. 22, 10:17
    Commentaire

    Ich weiß, wir sind hier im deutsch-französischen Forum, aber dieses Gedicht von Edgar Allan Poe (1809 - 1849) hat es mir angetan:


    https://youtu.be/Y9ksrQ0TQJQ


    wunderbar vertont von der jungen Komponistin Eva Ugalde (geb. 1973) :


    https://youtu.be/ax_V5utWc8U

    #7Auteur Regenpfeifer (1228344) 04 Oct. 22, 22:10
    Commentaire

    Traduction en français du poème d'Edgar Allan Poe :

    https://www.poesie.net/annabel8.htm

    #8Auteur Clélia (601872)  05 Oct. 22, 07:16
    Commentaire
    @Clélia : Danke !
    #9Auteur Regenpfeifer (1228344)  05 Oct. 22, 08:17
    Commentaire

    @ Regenpfeifer : Gern geschehen !


    Tardives floraisons du jardin qui décline,

    Vous avez la douceur exquise et le parfum

    Des anciens souvenirs, si doux, malgré l’épine

    De l’illusion morte et du bonheur défunt.

    Nérée Beauchemin, poète québécois, 1850 -1931

    https://www.poesie-francaise.fr/neree-beauche...

    https://www.flickr.com/photos/140898573@N03/5...

    #10Auteur Clélia (601872)  06 Oct. 22, 08:09
    Commentaire

    L’Adieu

    J’ai cueilli ce brin de bruyère

    L’automne est morte souviens-t’en

    Nous ne nous verrons plus sur terre

    Odeur du temps brin de bruyère

    Et souviens-toi que je t’attends

    Guillaume Apollinaire, Alcools, 1913

    https://www.youtube.com/watch?v=WEpMpl1MhCc

    https://www.flickr.com/photos/142212672@N08/4...

    #11Auteur Clélia (601872) 18 Oct. 22, 09:34
    Commentaire


    Die Stadt


    Am grauen Strand, am grauen Meer

    Und seitab liegt die Stadt;

    Der Nebel deckt die Dächer schwer,

    Und durch die Stille braust das Meer

    Eintönig um die Stadt.


    Es rauscht kein Wald, es schlägt im Mai

    Kein Vogel ohn' Unterlaß;

    Die Wandergans mit hartem Schrei

    Nur fliegt in Herbstesnacht vorbei,

    Am Strande weht das Gras.


    Doch hängt mein ganzes Herz an dir,

    Du graue Stadt am Meer;

    Der Jugend Zauber für und für

    Ruht lächelnd doch auf dir, auf dir,

    Du graue Stadt am Meer.



    Theodor Storm


    (* 14. September 1817 in Husum, Herzogtum Schleswig; † 4. Juli 1888 in Hanerau-Hademarschen)



    #12Auteur ama-ryllis (1081929) 18 Oct. 22, 14:12
    Commentaire

    https://www.bilder-hochladen.net/files/big/lm...


    In meiner Heimatstadt findet zurzeit das Bumenfestival "Chrysanthema" statt. Das Motto lautet dieses Jahr: „FREUNDSCHAFT– AMITIÉ, FRIENDSHIP, AMISTAD“. Deshalb überwölbt, wie das Foto zeigt, den Rundweg die dt.- frz. Freundschaft mit einem farbigen Herzen.

    #13Auteur mars (236327)  26 Oct. 22, 08:25
    Commentaire

     SUR LA PAIX.


    La Paix, déesse immortelle et bienveillante, verse sur la terre l’abondance... les jeunes guerriers ne sont plus armés que de cestes* ; ils reprennent les jeux du gymnase, leurs flûtes et leurs amours innocents ; ils déposent dans un coin ténébreux leurs boucliers terribles, que les araignées auront bientôt recouverts de leurs toiles. La rouille use leurs haches et leurs épées. Les oreilles ne résonnent plus du bruit effrayant du clairon ; le sommeil plus doux que le miel vient clore doucement nos paupières. Nos sens sont enchantés par des rêves délicieux ; partout recommencent d’agréables festins longtemps interrompus, et les hymnes d’amour retentissent dans nos villes charmées.

    Bacchylide, poète lyrique grec de l'Antiquité (vers 516 av. J.-C. – vers 451 av. J.-C.)

    *Ceste : ANTIQUITÉ : Courroie garnie de plomb dont les pugilistes s'entouraient les mains.

    Allégorie de la paix :

    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/common...

    #14Auteur Clélia (601872)  27 Oct. 22, 09:23
    Commentaire

    Der Friedensnobelpreis ist eine Auszeichnung für besondere Verdienste in der Friedensarbeit. Gestiftet hat ihn der schwedische Erfinder und Industrielle Alfred Nobel, verliehen wird er seit 1901 jedes Jahr am 10. Dezember, dem Todestag des Stifters, in Oslo.

    Die Auszeichnung wurde bis 2019 insgesamt 134-mal verliehen, 90-mal (67,2 Prozent) an Männer, 17-mal (12,7 Prozent) an Frauen und 27-mal (20,1 Prozent) an Organisationen. Dabei war das Internationale Komitee vom Roten Kreuz (IKRK) bereits dreimal (1917, 1944 und 1963) und das Büro des Hohen UN-Kommissars für Flüchtlinge (UNHCR) zweimal (1954 und 1981) Preisträger. Damit haben 24 Organisationen mindestens einen Friedensnobelpreis erhalten.

    Von den Preisen wurden insgesamt 67 ungeteilt vergeben, davon 51-mal an eine Person und 16-mal an eine Organisation. Insgesamt 30-mal kam es zu einer Aufteilung, davon 22-mal auf zwei Personen, zweimal auf zwei Organisationen und sechsmal auf eine Person und eine Organisation. Erst zweimal (1994 und 2011) wurde der Friedensnobelpreis auf drei Personen verteilt.

    Liste der Preisträger ...

    https://de.wikipedia.org/wiki/Liste_der_Fried... 

    #15Auteur mars (236327)  01 Nov. 22, 10:25
    Commentaire

    Un jour, un jour viendra

    Couleur d'orange ...

    Aragon (1897- 1982)

    https://greatsong.net/PAROLES-JEAN-FERRAT,UN-...

    Ce poème de Louis Aragon, chanté par Jean Ferrat, évoque la mort du poète Fédérico Garcia Lorca, assassiné pendant la guerre civile d'Espagne en 1936 par les milices franquistes. La poésie y est présentée comme un rempart à la guerre. Aragon rêve d'un monde idéal d'où la violence aurait disparu ...

    https://www.youtube.com/watch?v=rvWu5cEIMg8

    #16Auteur Clélia (601872)  02 Nov. 22, 13:18
    Commentaire

    Le chanteur suisse Michel Bühler est décédé hier. Brel chantait le plat pays, Bühler a chanté le pays qui dort ...

    https://greatsong.net/PAROLES-MICHEL-BUHLER,L...

    https://www.flickr.com/photos/diegojack/24700...

    #17Auteur Clélia (601872)  08 Nov. 22, 23:16
    Commentaire

    C'est dommage: Il ne dira plus rien. R.I.P.

    #18Auteur mars (236327) 09 Nov. 22, 07:33
     
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  
 
 
 
 
  transformé automatiquement en