Publicité
LEO

Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité.

Souhaitez-vous apporter votre soutien à LEO ?

Alors désactivez le bloqueur pour le site de LEO ou bien faites un don !

 
  •  
  • Objet

    Und was ist, wenn...

    Source

    Ausdruck des Zweifels, z.B.:

    Und was ist, wenn er mich gar nicht mag?

    Commentaire

    Wie würde ein Muttersprachler diesen Ausdruck übersetzen? Gibt es da noch etwas "Französischeres" als z.B.:

    Et quoi faire si... ?

    Auteur Frolf (DE) (1270837)  16 Oct. 19, 21:20
    Commentaire


    Qu‘est-ce qui se passe si?  Was passiert, wenn

     

    was stört dich, wenn? Qu‘est-ce qui te gêne, si ?

     

    #1AuteurJosef-Joseph (324940) 17 Oct. 19, 08:49
    Commentaire

    Et si...

    Et quid si...

    Et qu'en est-il si...

    Et qu'advient-il si...

    Et que faire si...

    etc

    #2AuteurRetroLoc (813130) 17 Oct. 19, 08:50
    Source

    #2 +1


    Et si....

    Et qu'en est-il si ...

    Et que faire si ...



    Commentaire

    #1attention.....

    Qu'est-ce qu'il se passe / Que se passe-t-il ?

    #3Auteurdef (347301) 17 Oct. 19, 09:26
    Commentaire

    Cave!


    Il faut changer la forme de conjugaison en F:


    Et s'il ne m'aimait (!!) pas?


    Pourquoi? Parce qu'il y a un doute.

    #4Auteur Grossbouff (465598) 17 Oct. 19, 09:26
    Commentaire

    @ def

    Qu'est-ce qui se passe ? est aussi possible, la preuve :

    Siehe Wörterbuch: Qu'est-ce qui se passe ?

    #5Auteur Clélia (601872) 18 Oct. 19, 22:28
    Source

    III. − Qqc. se passe.[Le suj. désigne un événement]

    /.../

    Tournure impers. Il paraît qu'il se passe de terribles choses là-bas

    https://www.cnrtl.fr/definition/passer//0

    Commentaire

    Logique. Puisqu'il y a

    "qc se passe" et "il se passe qc".

    #6Auteur Ceesem (719060) 19 Oct. 19, 09:12
    Source

    Je complète -) !

    Commentaire

    − À la forme interr. Mais qu'est-ce qui se passe, Chrysis, nous le diras-tu? (Louys, Aphrodite, 1896, p.64).Amie, me voilà! Que s'est-il passé? Je suis désolé, vraiment (Martin du G., Thib., Cah. gr., 1922, p.655).Qu'est-ce qui s'est passé à Paris depuis notre départ? −Rien de spécial; il faisait chaud, dit Henri (Beauvoir, Mandarins, 1954, p.218).


    https://www.cnrtl.fr/definition/passer//0

    #7Auteur Clélia (601872)  19 Oct. 19, 09:55
    Commentaire

    Une voiture se trouve au bord de la route

    Qu'est-ce qui se trouve au bord de la route ?

    Un accident se passe très vite

    Qu'est-ce qui se passe très vite ?

    Des choses étranges se passent ici

    Il se passe des choses étranges ici

    Qu'est-ce qui se passe ici ?


    A mon avis, il n'est pas correct de dire : *Qu'est-ce qu'il se passe ici ?

    Cette faute est très répandue.

    #8Auteur E.W.B. (883771)  19 Oct. 19, 13:45
    Commentaire

    E.W.B. : Tu as raison, mais en googlant, on trouve des explications selon lesquelles les deux formulations seraient admissibles. Pour ma part, je ne connaissais jusqu'ici que Qu'est-ce qui se passe ?Que se passe-t-il ? Il ne s'est rien passé. Maintenant, j'hésite à affirmer que quelque chose est faux, car aussitôt on m'informe qu'un schtroumpf à lunettes dit le contraire sur internet.

    #9Auteur Clélia (601872)  19 Oct. 19, 15:02
    Source

    1 « Ce qu’il se passa, je l’ignore (Henriot, Livre de mon père) ».

    « Je ne saurais dire ce qui se passait en moi (Ac. 1935-article passer).

    Beispielsätze in Grevisse


    2 TLFi (voir ci-dessus)


    Ce qui induit beaucoup de monde en erreur, c’est une particularité du verbe "se passer". "Arriver", "se passer", "rester", mais aussi "pleuvoir", "neiger", "falloir", par exemple, sont des verbes qui peuvent - ou qui doivent, selon les cas - être utilisés avec une construction impersonnelle. /.../

    Pour "arriver", "se passer", "rester", ces verbes, qui peuvent avoir une construction impersonnelle ou non, on a le choix : "Je ne sais pas ce qui se passe" ou "ce qu’il se passe", "ce qui arrive" ou "ce qu’il arrive", "ce qui me reste à dire" ou "ce qu’il me reste à dire"… on est libre. C’est chouette, non ?

    3 Rubrique langue RTL


    "Cette grande complication, qui appelle une analyse linguistique subtile, explique que les auteurs hésitent entre les deux structures (exemples du « Bon usage ») :

    - Certains préfèrent « qu’il » : « Elle ne comprend pas ce qu’il lui arrive. » (L. Aragon) – « Tout ce qu’il vous reste à découvrir. » (G. Duhamel)

    - D’autres emploient « qui » : « Quoi qui arrivât dans sa vie. » (H. de Montherlant) – « Le peu de courage qui lui reste. » (R. Rolland)/.../

    Au fond, le maintien de la structure impersonnelle avec « qu’il », quand c’est possible, est plus soigné que sa disparition avec « qui », car l’impersonnel avec « il » s’emploie aujourd’hui plutôt à l’écrit.

    À chacun de voir ce qu’il sent le mieux !

    4 Jean-Christophe Pellat, professeur de Linguistique française à l’Université Marc Bloch – Strasbourg 2.

    Ses enseignements et ses recherches portent sur la grammaire et l’orthographe françaises.

    Commentaire


    A mon avis, il n'est pas correct de dire : *Qu'est-ce qu'il se passe ici ?

    Cette faute est très répandue.


    Tous ces experts commettraient donc aussi "cette faute répandue" et E.W.B. serait le véritable expert? - J'en doute.


    #10Auteur Ceesem (719060) 19 Oct. 19, 17:10
    Commentaire

    Je ne suis pas le grand expert, je ne connais pas de grand expert non plus.(*)

    Ich weiß nur, dass Sprache im ständigen Wandel beghriffen ist und dass Ausdrucksweisen, die früher als eindeutig falsch bezeichnet wurden, heute mehr oder weniger akzeptiert werden. Es gibt keine logische Begründunng für "qu'il" im besagten Zusammenhang, die Frage nach dem Subjekt als Sache lautet "qu'est-ce qui", qui wird nicht apostrophiert. Wenn viele trotzdem sagen "qu'est-ce qu'il se passe?", dann schlicht und einfach, weil die Versuchung groß ist, die beiden Satzteile zusammenzuziehen, weil sich das ja auch so flüssig aussprechen lässt. Und das ist dann auch nicht auf se passer beschränkt, sondern betrifft eine Reihe anderer unpersönlich gebrauchter Verben, was wiederum zur Verbreitung der "falschen" Form beiträgt.

    (*) Polemik, Spott und Hohn sind unangebracht und nicht zielführend.

    #11Auteur E.W.B. (883771) 19 Oct. 19, 17:40
    Commentaire

    Es geht ganz allein darum, dass das Verb "se passer" auch in der unpersönlichen Form benutzt werden kann, in der das sujet apparent "il" zum grammatischen Subjekt wird. Die logische Konsequenz daraus ist die Fragestellung, die du immer noch monierst.


    Da du auf diese Tatsache, pourtant mentionné dans des sources de référence, in keiner Weise eingegangen bist, verabschiede ich mich hier mit der Antwort, die du neulich an Josef-Joseph gerichtet hast.

    Siehe auch: Teilungsartikel - #9 





    #12Auteur Ceesem (719060) 19 Oct. 19, 18:13
    Commentaire

    Ceesem : Ta réponse bien argumentée et étayée est convaincante. J'ignorais tout ça et j'aurais (presque) mis ma tête à couper que seul Qu'est-ce qui s'est passé ? était possible. Une preuve de plus qu'il faut se méfier de ses certitudes ...

    #13Auteur Clélia (601872)  19 Oct. 19, 20:22
    Commentaire

    A mon avis, il n'est pas correct de dire : *Qu'est-ce qu'il se passe ici ?

    Cette faute est très répandue.

    Des grammairiens qui font référence (donc pas des 'schtroumpf à lunettes' ;-) ne sont pas d'accord. Ce n'est pas une faute (comme l'a déjà prouvé Ceesem):



    Siehe hier

    Avec les verbes se passer et arriver, pouvoir, advenir, prendre, résulter, convenir, la tournure impersonnelle ce qu’il est fréquente, bien que l’on puisse également utiliser ce qui.

    Exemples :

    - Que se passe-t-il? Tout le monde se demande ce qu’il se passe. (ou : ce qui se passe)



    Und Grevisse:

    Avec les verbes susceptibles d’être construits, soit personnellement, soit impersonnellement, il y a parfois hésitation entre qu’il et qui (qui se prononcent d’ailleurs de la même façon dans l’usage familier). […] Qu’il s’impose quand ce qui suit le verbe ne peut être analysé que comme sujet logique. […] Quand le verbe impersonnel n’admet comme sujet logique qu’une proposition, qui est préféré. […] Dans d’autres circonstances, le choix est libre, et les auteurs, partagés.


    Und hier

    On peut donc écrire aussi bien : nous verrons ce qui se passera ou ce qu’il se passera.



    Das gilt dann natürlich auch für "Qu'est-ce qu'il se passe ? / Qu'est-ce qui se passe ?"

    #14Auteur JosephineB (455714)  20 Oct. 19, 12:59
    Commentaire

    OK,  merci Joséphine, vous m'avez convaincue et je retire schtroumpf à lunettes.

    #15Auteur Clélia (601872)  20 Oct. 19, 18:39
    Commentaire

    Je n'aurais pas imaginé lancer une telle discussion suite à ma réponse (#3).

    En tous cas, argumentation et exemples très intéressants! Me voilà rassurée que "qu'il se passe" n'est pas une faute ;-). Merci à tous.

    Bon début de semaine à tous et à toutes !

    #16Auteurdef (347301) 21 Oct. 19, 07:46
    Commentaire

    La forme indiscutablement parfaitement exacte est: kesskisspass

    #17Auteur Grossbouff (465598) 21 Oct. 19, 09:58
    Commentaire
    #18AuteurRetroLoc (813130) 21 Oct. 19, 12:18
    Commentaire

    Me voilà rassurée que "Qu'est-ce qu'il se passe" n'est pas une faute ;-)


    Ce n'est certes pas une faute, mais il n'en reste pas moins que c'est plutôt l'exception que la règle. (cf. #3) ;-)

    #19Auteur JosephineB (455714)  28 Oct. 19, 15:42
    Commentaire

    Indépendamment de cette discussion passionnante :-), il reste que ni l'une ni l'autre de ces deux expressions n'est une traduction correcte de "Und was ist, wenn er mich gar nicht mag?". Je proposerais comme Grossbouff "Et s'il ne m'aimait pas?".

    #20Auteur clanst (593092) 06 Nov. 19, 14:18
    Commentaire

    Coucou clanst !


    Merci pour ta remarque pertinente. J'ai en effet fait dérailler la discussion. La correction de def (#3) m'a interpellée. C'est un peu troublant quand même que l'Académie française et les versions récentes du Bon Usage (on ne trouve pas Qu'est-ce qu'il se passe? dans celle de 1993) cautionnent une formulation que l'on trouve certes chez de grands auteurs, mais que les dictionnaires* ne mentionnent pas.


    Il n'est peut-être pas passionnant pour tout le monde de savoir que Qu'est-ce qu'il se passe ? est possible, mais il était, du moins à mon avis, nécessaire de signaler que, contrairement à ce qui est affirmé en #3, Qu'est-ce qui se passe ? est très courant et parfaitement correct. (voir le #19 de Joséphine)

    Un germanophone a, me semble-t-il, le droit de savoir avec certitude comment traduire Was ist los ? -) !


    *Le Petit Robert (2011), le Larousse, le CNRTL, le Pons, Léo, ne mentionnent que Qu'est-ce qui se passe ? ou Que se passe-t-il ?

    #21Auteur Clélia (601872)  07 Nov. 19, 09:06
    Commentaire

    Les Français appellent "barbarisme" une faute grossière de langage. Pour moi, il est donc extrêmement passionnant de savoir éviter ce genre de faute.

    #22Auteur E.W.B. (883771) 07 Nov. 19, 17:00
    Commentaire

    +1

    Que se passe-t-il si ...

    (¿Qué pasa?)

    #23Auteur ymarc (264504)  07 Nov. 19, 19:17
    Source

    barbarisme

    Faute contre le langage soit dans la forme, soit dans le sens du mot (mot créé ou altéré, dévié de son sens, impropre).


    

    Commentaire

    Pour moi, il est donc extrêmement passionnant de savoir éviter ce genre de faute.


    Wo siehst Du hier einen "barbarisme"?

    #24Auteur JosephineB (455714)  08 Nov. 19, 14:58
    Commentaire

    voir #20 dont l'auteur ne trouve pas trop passionnant la discussion sur "Qu'est-ce qui se passe vs. Qu'est-ce qu'il se passe". Pour moi, germanophone, la discussion me rend service, et m'aide donc à éviter des barbarismes. Toute discussion portant sur un point de grammaire m'est utile.

    #25Auteur E.W.B. (883771)  08 Nov. 19, 17:14
    Commentaire

    Au contraire, je trouve cette discussion très intéressante, mais je souhaitais répondre à la question d'origine.

    #26Auteur clanst (593092) 20 Nov. 19, 16:42
     
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  
 
 
 
 
  transformé automatiquement en